… Et voilà le pourquoi du comment de cet article! Bref, Facebook ce n’est pas un passe-temps, c’est un réel outil de communication (tout comme votre site internet ou vos supports print) et à chaque outil de communication sa stratégie.

Pour commencer, je pars du principe que votre office est présent par le biais d’une page Facebook et non d’un profil (Facebook : pages, profils, groupes. Quelles différences?).

1/ Quels sont vos objectifs?

Fixez 1 ou 2 objectifs à votre présence sur Facebook. Par exemple,

– Faire connaître votre territoire (conquête des touristes).

– Améliorer l’image de votre territoire (fidélisation des touristes).

– S’établir une renommée dans un domaine spécifique.

Ces objectifs s’accompagnent d’autres considérations :

– Objectifs quantitatifs. Quelle est votre ambition en terme de nombre de fans? Lors d’un stage en tant que CM pour une page Facebook d’un site de e-commerce, l’objectif principal qui m’avait été fixé était de gagner un maximum de fans. Résultat, + 1000 fans en 1 mois! Oui, mais ils étaient tous là pour le concours et il n’y avait pas grand monde pour intéragir sur le mur et poster des commentaires…

– Ce qui nous amène à des objectifs qualitatifs! Depuis quelques temps on a bien compris que, sur Facebook, la qualité des fans nous importe plus que sa quantité (c’est comme les amis!). Du coup, on mise sur de l’info exclusive, sur un ton sympa et bon enfant, sur une conversation de qualité et on invite ses fans à publier et à parler de nous… Le taux d’engagement des fans nous importera alors plus que son nombre! Je vous laisse lire un article de Mathieu Bruc, Décomplexez vos communautés, ce n’est pas la taille qui compte.

– Quelle est la cible visée? Vous ne pouvez pas toucher tous les publics; il faut donc faire un choix. Familles, sportifs, retraités, etc?

En ce qui concerne vos objectifs et vos cibles, vous allez rester très généralistes. Je suppose que vous avez tous choisi de faire connaître votre territoire et d’améliorer sa notoriété en ciblant les familles principalement… Cependant, vous pouvez engager une démarche de segmentation de votre communication. Vous connaissez déjà les différentes pages de St Jean de Monts, je vais donc vous présenter la démarche du CDT du Gers. Il dispose de 4 pages Facebook : 1 page générale Gers Gascogne Tourisme et 3 pages thématisées Le Petit d’Artagnan pour les familles, Les bons crus d’Artagnan pour les gastronomes et GersFriendly pour les gays-friendly.

2/ Quel est votre plan d’action?

– Vous avez votre cible… Il s’agit maintenant de la connaître! Qui est-elle? Que recherche-t-elle sur Facebook?

Vous poser les bonnes questions va vous permettre d’adapter votre communication, votre ligne éditoriale et les valeurs véhiculées à votre cible Facebook. Si votre cible principale représente les camping-caristes, vous n’allez pas communiquer sur des locations de meublés. Si votre cible principale représente les familles, vous n’allez pas communiquer sur des circuits vélos de 40km. Etc, etc…

– Suite à cette réflexion, organisez-vous! Quand et comment produire de nouveaux contenus? Y-a-t-il de grosses actions à mener prochainement?

Votre site internet va être refondu en décembre 2012? Suscitez la curiosité des fans et donnez des infos en avant 1ère dès novembre 2012!

Une tête d’affiche vient dans un festival en juillet 2012? Lancez un jeu-concours relatif à cet événement dès juin 2012!

3/ Y’a plus qu’à…

– Objectifs : check!

– Plan d’action : check!

Maintenant il faut créer du lien! Ça rejoint ce que je disais avant : il faut partager des contenus qui intéressent votre cible et créer de la valeur ajoutée. Publiez une photo vraiment belle ou qui fait rire, vendez du rêve. Écoutez ce que disent vos fans; répondez à leur question et intéressez-vous à eux! Les gens aiment partager leurs sentiments, voire même raconter leur vie… Bien joué l’OT de Noirmoutier avec sa question « Quels sont vos plus beaux souvenirs sur l’île de Noirmoutier? ». La destruction/reconstruction de l’estacade est aussi une véritable opportunité pour Saint Jean de Monts : photos, vidéos, nostalgie et souvenirs sur l’estacade… Ces 2 derniers exemples ont directement appelé l’émotion et ça a marché!

Enfin, sur Facebook il faut être humain et il ne faut pas se prendre au sérieux (bon, il y a des limites quand même!). Et pensez à innover; on veut du nouveau!

Intéressant à lire : 6 astuces pour bonifier sa page Facebook de destination touristique, de Karine Miron.

Publicités