La prochaine décennie, selon Amadeus, fournira une occasion unique au secteur touristique de redéfinir la façon de livrer et de regrouper les services aux voyageurs, dont les besoins ne cessent d’évoluer. Sa nouvelle étude montre comment les technologies transformatrices et l’évolution des valeurs sociales et des tendances vont donner naissance à l’ère du voyage collaboratif au cours de la prochaine décennie et des suivantes. Intitulé «  Du Chaos à la Collaboration : Comment les technologies transformatrices vont-elles inaugurer une nouvelle ère du voyage ?  », le rapport d’Amadeus est de quasiment 50 pages, rédigées en anglais… L’étude est basée sur des recherches exhaustives et les apports d’experts clés du secteur technologues, représentants majeurs du secteur du voyage, spécialistes de tendances sociales et futurologues ainsi que sur une analyse quantitative de voyageurs menée au Brésil, en Chine, en Russie, en Espagne, aux Émirats Arabes Unis, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Ce rapport ne m’a pas « étonné » de par son contenu, cependant sa lecture reste tout de même très intéressante et il n’est pas inutile de prendre connaissance du résumé que je vous dresse ici.

1/ Le voyage fera vivre une autre expérience grâce, notamment, aux smartphones. Même dans un endroit inconnu, les individus pourront se sentir à l’aise et  mieux s’imprégner de l’ambiance du lieu grâce à la réalité augmentée et aux jeux disponibles via des applis. A terme, les voyageurs chercheront à découvrir des sites de manière originale et personnelle et à tirer partie d’un événement, d’un site ou d’un objet plus que d’une destination dans sa globalité.

Les exemples sont déjà nombreux à ce sujet. Bientôt, une appli, permettra de visiter, en 3D, la gare SNCF où l’on doit prendre le train, afin de ne pas se perdre ou stresser le jour J; le Londres du XXème siècle peut se découvrir via son smartphone qui superpose des anciennes photos au lieu actuel…

2/ Le transit dans les gares, aéroports, etc sera facilité grâce à une surveillance automatique faisant appel à des systèmes d’intelligence artificielle, de reconnaissance faciale, etc… Face à l’idéal évoqué dans cette partie du rapport, et que je ne prendrai pas le temps de plus vous développer, le passeport fait figure de parent pauvre!

3/ Tous les paiements auront lieu avec les smartphones, seront mémorisés et un protocole permettra un partage de l’information entre tous les professionnels du voyage qui permettra une meilleure connaissance du profil de chaque voyageur. Ainsi, paiement et identité seront profondément liés, ce qui, aux yeux des professionnels, représentera un incroyable potentiel pour leurs fichiers CRM.

4/ Etant donné que les nouvelles technologies rendent plus faciles le fait de recommander des expériences touristiques, les voyageurs vont de plus en plus être influencés par les autres. Les résultats mis en avant dans moteurs de recherche et les conseils donnés sur le net auront la même valeur aux yeux des individus préparant leur voyage. Le conseiller en séjour doit donc prendre en compte ce changement et endosser le rôle de curateur des avis et références laissés sur la toile puis donner son avis en tant qu’expert.

D’ici 10 ans, TripAdvisor sera devenu le plus grand réseau pour les voyages avec plus de 65 million de visiteurs uniques par mois.

Les avis des autres, les moteurs de recherche et les avis d’experts sont déjà et seront d’autant plus les 3 sources d’informations utilisées au moment de préparer un voyage. Cependant, elles seront bien mieux utilisées et seront alors offerts des moteurs de recherche sociaux qui feront office de guides voyages personnalisés, intelligents et intuitifs.

De cette partie du rapport, retenez bien que le rôle de conseiller en séjour ne disparaitra pas au profit d’internet mais sera renforcé. Dès maintenant, il s’agit de se positionner en tant qu’expert de son territoire sur les réseaux du web déjà existants et de donner des conseils crédibles, dans lesquels les internautes peuvent totalement avoir confiance. Parmi toutes les infos présentes sur le net, celles données par le conseiller en séjour doivent être un point de référence.

5/ Les voyagistes devront comprendre les sources du stress que les voyageurs expérimentent au moment de prendre l’avion, le train, etc… Des réponses pourront être apportées grâce aux nouvelles technologies : avoir un capteur sur sa valise pour savoir où elle se situe exactement, bénéficier d’un « ticket intelligent » permettant de bénéficier, à tout moment, de détails sur son voyage, d’échanger ses billets, etc…

6/ Les voyageurs d’affaire devront se sentir comme chez eux, à tout moment. Le cloud computing (j’en ai déjà parlé dans un article précédant) est donc une réponse pour que chacun puisse avoir accès à ses documents où qu’il soit.

Voilà pour le rapport d’Amadeus! Qu’en pensez-vous? Que cela vous inspire-t-il?

Publicités